Logo du site

Les 5 clés pour un rinçage réussi

Pas de bonne pulvérisation sans rinçage efficace. Les équipes de France Pulvé se mobilisent sur cette étape essentielle et très réglementée, pour proposer des mécanismes performants, simplifiés, sécurisés et respectueux de l'environnement.  

Il influe sur la durée de la vie de la machine, les cultures et la santé de son utilisateur. Il peut aussi avoir un impact sur l’environnement. Le rinçage joue un rôle essentiel dans la pulvérisation. « Il s’inscrit comme le garant d’une campagne de traitement réussie », résume Jocelyn Marenchino, chef de marché chez France pulvé.  Le constructeur français peut en témoigner puisqu’il débute la conception d’un pulvérisateur par son système de rinçage. Et sa ligne directrice, quelle que soit la marque, l’illustre également : le spécialiste de la pulvérisation s’appuie sur « des solutions de rinçage efficaces et simplifiées, pour une mise en œuvre intuitive et en toute sécurité par leurs utilisateurs », souligne Jocelyn Marenchino.

Tour d’horizon, en cinq points, des bénéfices d’un bon mécanisme de rinçage, par les équipes de France Pulvé :

1-Travailler en sécurité

Une procédure de rinçage automatisée ou semi-automatisée permet de lancer les cycles depuis la cabine. L’approche permet ainsi de gagner en sécurité, mais aussi en temps. Il n’est plus obligatoire de descendre de son tracteur ou de traverser la parcelle tout juste traitée. L’opération est rendue plus sereine. « Le groupe et chaque marque se soucient d’avoir une dilution hyper efficace avec des solutions embarquées, et du pilotage directement dans la cabine », commente Jocelyn Marenchino.

Marian, céréalier en Haute-Saône

« Le rinçage s’effectue facilement depuis la cabine, ce qui permet de descendre dans la parcelle pour lancer les cycles de rinçage. On gagne en sécurité, en temps et en simplicité. On ne descend pas trois fois du tracteur pour changer les vannes ».

https://www.youtube.com/watch?v=o0MF7jvDQsw

2- Gagner en efficacité   

La forme des cuves est pensée pour limiter le volume de fond de cuve. Avec une allure en « pointe de diamant » chez Berthoud, le nettoyage des parois est facilité. L’aspiration par canule latérale réduit par ailleurs au maximum le volume de fond de cuve, ce qui signifie moins de volume mort et donc une dilution courte. La longueur des circuits a été réduite et les éléments de commande, regroupés. Le rinçage est aussi facilité par la rationalisation du nombre de vannes de commandes.

Joël, céréalier dans le Loir-et-Cher
« Il y a très peu de longueur de tuyaux de la cuve au bloc de la cuve de vannes 4 voies. Ce qui réduit forcément la bouillie qui peut être encore dans les tuyaux. Moins de bouillie dans les tuyaux, cela fait moins de produit qui reste dans la cuve ».

https://www.youtube.com/watch?v=Br-kmkq7BDI

En fin de traitement chez Tecnoma, l’utilisateur définit, grâce à un système automatisé (Autonet), la quantité d’eau claire qu’il souhaite transférer dans la cuve principale. Après transfert, le fond de bouillie dilué est pulvérisé sur la parcelle. Cette opération peut être répétée plusieurs fois avec une faible quantité d’eau pour obtenir une dilution par 100 (par rapport à la concentration initiale de bouillie), voulue par la loi.

3-Protéger l’environnement et les cultures

Soumis à des contraintes réglementaires très exigeantes, un rinçage efficace du pulvérisateur permet de prévenir le risque de phytotoxicité sur les cultures. La gestion de l’épandage des fonds de cuve au champ représente un gain de temps énorme. De retour sur l’exploitation, le pulvérisateur est propre et les effluents, gérés. Le risque d’impact sur la culture suivante, comme sur l’environnement, s’écarte.

Joël, céréalier dans le Loir-et-Cher
« Le rinçage est une étape primordiale, surtout quand on change de culture et de produits phyto. Un désherbage colza sur un blé, le blé ne va pas du tout apprécier »

https://www.youtube.com/watch?v=Z0c_gv0bAdY&t=122s

4- Allonger la durée de vie du pulvérisateur

Le rinçage permet également de maintenir le pulvérisateur propre et ainsi d’éviter les risques de bouchage ou encore de grippage de vannes. A l’inverse, un rinçage de cuve mal fait peut avoir de lourdes conséquences sur les cultures et la durée de vie du pulvérisateur. Il est conseillé de réaliser le rinçage de l’intérieur des cuves le plus tôt possible après la fin du traitement, avant que les résidus ne sèchent.

5-Economiser du temps et de l’argent

La gestion des effluents phytosanitaires peut représenter un budget non négligeable. Simplifiée, la procédure permet d’agir de manière plus précise et plus rapide. Elle donne la possibilité d’économiser de l’eau, du temps et de l’argent. Le rinçage à la parcelle, rendu possible par l’automatisation de la démarche, s’avère également une solution moins coûteuse.

Antoine, agriculteur polyculture (Alpes de Haute Provence)
« Il y a forcément un gain de temps, car on fait toute l’étape de rinçage juste en actionnant le volant. C’est très pratique. On ne touche plus de vannes. Ce volant a révolutionné la manière de travailler.»

https://www.youtube.com/watch?v=oXJzdGKskqc&t=48s

Évènements en rapport

Pulvérisation : les clés de la réussite

Le 05 avril à 14h45

Visualisez le replay de la table ronde FRANCE PULVÉ !

Je visualise le replay
Entreprises en rapport
Logo FRANCE PULVE
FRANCE PULVÉ
Articles en rapport
rencontres-materielagricole.fr, 2022