Logo du site

Koralin de Lemken : l’heureuse association de dents et de disques pour un scalpage superficiel

Desherbage Koralin

Le constructeur allemand Lemken a développé Koralin, un cultivateur scalpeur innovant pour désherber mécaniquement les grandes cultures avant le semis. Grâce à trois rangées de dents plates précédées de deux rangées de disques ouvreurs, ce matériel réalise un travail superficiel de qualité avec un rendement de chantier élevé.

Un nouvel outil de désherbage mécanique a vu le jour cette année : le Koralin, développé par Lemken. Sa particularité ? Au contraire d’outils de désherbage – type herse, bineuse, étrille ou houe -  qui sont utilisés lorsque la culture est en place, Koralin permet de contrôler les adventices en grandes cultures avant le semis. L’outil de désherbage mécanique scalpe intégralement toute la surface du couvert, à seulement deux ou trois centimètres de profondeur, sans bouleverser les horizons plus profonds du sol. Le Koralin est constitué de trois rangées de dents rigides équipées de larges socs pattes d’oie, précédées de deux rangées de disques verticaux. « Les disques sont positionnés dans le même axe que les dents, assurant deux fonctions, explique Jean-Luc Farges, chef produits chez Lemken. D’une part, ils coupent les restes de tiges des adventices pour éviter leur accumulation au niveau des dents et de possibles bourrages ; d’autre part, les disques ouvrent légèrement le sol en surface pour faciliter la pénétration du soc afin de garantir un travail précis et régulier, et une réduction de son usure »

Soc de travail DeltaCut

Pour assurer un travail de désherbage à plat et homogène sur toute la surface, Lemken utilise des socs DeltaCut de 30 cm (38 cm de largeur pour assurer un bon recroisement), montés sur un étançon rigide insensible aux vibrations. Chaque soc peut être pourvu de plaques en carbure qui limitent l’usure et garantissent une excellente longévité de l’outil. Le changement de soc est rapide et s’effectue sans recours à un équipement particulier. Les trois rangées sont distantes d’un mètre et les dents sont également écartées d’un mètre en largeur avec un débattement de 57 cm en hauteur. Chaque élément est monté sur un support à sécurité mécanique qui se déclenche à partir de 250 kg d’effort. Derrière les dents, le constructeur a placé des lames niveleuses pour remettre la terre bien à plat suite au passage de l’outil.

Choix à la carte de l’équipement de finition

Pour un désherbage mécanique efficace, les profondeurs de travail des dents et des disques se règlent indépendamment, par l’hydraulique depuis la cabine. Les deux roues du châssis semi-porté et les cinq roues de contrôle placées à l’avant et sur les côtés font office de jauge. C’est un point important de la conception du Koralin, car contrairement à d’autres outils de travail du sol, la profondeur ne dépend pas du rouleau à l‘arrière. Grâce à ce principe, Lemken propose plusieurs équipements de finition à la carte pour peaufiner le travail de désherbage : des rouleaux plus éventuellement une herse peigne simple ou une herse à quatre rangées de dents. « C’est le client qui décide en fonction de son type de terre et de sa manière de travailler, précise Jean-Luc Farges. Actuellement, trois types de rouleaux sont inscrits au catalogue : le FSW à fers plats, le FRW 540 de type Flexring ou les doubles rouleaux DRF 400/400. La herse simple peut se monter en complément du rouleau. La herse à quatre rangées de dents constitue une solution intéressante pour les agriculteurs qui ne veulent pas rappuyer le sol après le passage mais au contraire faire ressortir les racines pour éviter le repiquage des adventices.

Pour tous types de sol

Le Koralin s’adresse à une clientèle d’agriculteurs souhaitant réduire, ou se passer, de l’utilisation de désherbant chimique dans le cadre de l’entretien de leurs grandes cultures. « Cet outil, peu gourmand en puissance, s’utilise entre 10 et 15 km/h voire au-delà, précise Jean-Luc Farges. Il convient aussi bien aux agriculteurs qui labourent qu’à ceux qui travaillent superficiellement le sol ou préfèrent le semis direct. De plus, il est adapté à tous les types de sol et demande peu de puissance. Deux largeurs sont proposées actuellement : 6,60 ou 8,40 m avec un débit de chantier important. »

Le Koralin s’utilise aussi bien après la moisson sur des sols secs qu’en sortie d’hiver pour nettoyer une parcelle d’adventices indésirables, avant les semis de printemps, avec peu de risque de collage de la terre puisque le travail reste superficiel. C’est donc un excellent moyen de désherber mécaniquement des sols avant d’implanter une culture d’été. L’agriculteur peut ensuite poursuivre sa stratégie de désherbage mécanique en utilisant les bineuses performantes comme celles de la gamme Steketee (lien vers article Steketee).

Grâce à sa configuration innovante, le Koralin de Lemken est éligible aux aides environnementales du Gouvernement proposées dans le cadre du plan de relance, au même titre que les bineuses ou les herses étrilles. Preuve supplémentaire de sa conception avant-gardiste : il répond parfaitement aux attentes des agriculteurs, soucieux de préserver leurs sols ou à la recherche de véritables solutions agronomiques pour désherber sans chimie.

Entreprises en rapport
LEMKEN
Articles en rapport
rencontres-materielagricole.fr, 2022